Réguler les disputes et conflits

Vous rêvez d’un outil quasi magique de prévention, de régulation des disputes familiales et d’éducation?

Vous vivez quelquefois des tensions de la vie collective ou familiale. Hélas, c’est normal. Heureusement, c’est évitable.

Vous êtes invité à découvrir le « cahier des râlages ». C’est un outil inventé par Françoise DOLTO, pour s’appuyer sur le désir de l’enfant pour régler les crises.

Et oui, on croit souvent que ce sont des désirs contrariés ou contradictoires ou contrariants de l’enfant qui créent des crises. En réalité, l’enfant, comme vous a le désir d’une vie familiale paisible et préfère trouver une issue satisfaisante pour tous.

il faut seulement lui apprendre à donner du temps au groupe et à ne pas se laisser emporter par ses émotions.

Le cahier des ralages vous y aidera. Il s’utilise en 3 temps par toutes les personnes d’une famille ou d’une classe. Attention: L’enseignant(e), les parents participent aussi!

Temps 1 : toute la semaine

Si une personne de la famille ressent une contrariété, il en écrit l’objet dans le cahier (les enfants non scripteurs peuvent dicter à un ainé) . Régulièrement, la famille (ou la classe) se réunit, choisit une question parmi toutes celles qui ont été écrites et entreprend d’y trouver une solution. (En classe on préconise une séance par semaine, en temps de confinement, la régulation d’une page d’écrits semble raisonnable – ça peut donc être plus fréquent – vous verrez qu’avec le temps, les sujets de discorde se régulent d’eux même, deviennent moins futiles et la concorde gagne)

Ce que ça produit : Cet outil de régulation permet : Apprentissage de la mise à distance de ses propres émotions. Hiérarchisation des problèmes. Différenciation entre sentiment de gêne et sentiment de danger, négociation, respect des ressentis des autres. Explicitation et rappel aux règles essentielles, renégociation de ces règles au fur et à mesure de la croissance de chacun, de l’évolution des besoins et de l’autonomie de chacun…

Précaution : la présidence de la réunion doit tourner. Le président distribue la parole et veille à qu’elle soit bien partagée. Les règles fondamentales du vivre ensemble ne doivent pas être relativisée : on ne se moque pas, on ne frappe pas, on respecte la loi, chacun assume autant que possible ses rôles. Si on veut on peut aider.

Remarque : ça aide les enfants à apprendre à vivre ensemble, à être moins autocentré, mais aussi les parents à apprendre à moins râler sur leurs proches et au boulot! Lol