Découvrez les solutions de tous ceux qui cherchaient de l'aide pour eux ou leurs enfants

Témoignages

Ne plus pleurer

Mes relations avec ma mère s’enveniment de plus en plus. Je la trouve de plus en plus caractérielle. Critiques, jugements,  exigences, impatiences ne nous sont jamais épargnées. 

Je me demande depuis des années pourquoi elle ne m’aime pas mieux. 

A Sandrine, j’ai demandé à être moins agressée et à ne plus pleurer face à ma mère. Elle m’a proposé de gagner en liberté affective et j’y suis presque ! 

J’ai aimé l’ironie du premier exercice qu’elle m’a proposé : Pour me rendre plus aimable (aux yeux de ma mère) je devais chercher tout en quoi les autres étaient aimables et ne jamais perdre une occasion de le leur dire. Pas facile, mais j’y suis arrivée! Et  je crois que je me centre moins sur mes petites blessures, je prends du plaisir à vivre avec les autres, tellement aimables! Bénéfice supplémentaire : ma fille aussi me dit en quoi je suis aimable!  Cela renforce la  confiance en soi et c’est le début de la liberté affective. 

Femme 38 ans

Agent Immobilier

Moi aussi je témoigne,

Les troubles familiaux existent dans toutes les familles. 

La plupart les supportent comme si elles étaient inévitables…. l’opposition systématique, les caprices, les turbulences, les gronderies et la culpabilité, la crise d’adolescence et les diffiulttés scolaires…ça fait partie du job! 

Si vous avez su, grâce à la guidance familiale vous défaire de quelques uns de ces fardeaux , il sera surement profitable à d’autres, qui seraient dans une situation semblable, de savoir que on peut diminuer la pénibilité des interactions familiales. Osez témoigner.  Ce sera anonyme. votre identité sera préservée.

Vous aussi guidez les familles vers un mieux vivre ensemble. 

Témoignez ici

Vous

A la maison

Mes enfants sont rebelles

Les consultations nous ont apportées un regard extérieur, et nous ont entrainés à expliciter nos difficultés et à exploiter une posture nouvelle : aller chercher moi aussi à comprendre les maux de notre enfant.

Ce qui pourrit les choses souvent c’est l’émotion, j’ai appris à prendre de la hauteur et à creuser en meme temps, à écouter sans m’emporter, à mettre de la distance avec mes émotions et à considérer la souffrance de mes enfants. Je peux aussi voir quelquefois quand mes enfants sont plus réfléchis que moi et je sais en profiter.  J’ai appris que les solutions sont simples. Le moyen pour ça c’est quelquefois juste une question: « Qu’est ce qui te fait autant de mal? »

Je suis très reconnaissante à Sandrine de nous avoir donné des solutions simples, applicables et rapides.

Parents d'adolescents rebelles

Var

Réussite scolaire

Nous avons connu quelques difficultés lors de l’adolescence de notre fille Camille qui avait perdu toute motivation pour ces études et une partie de sa confiance en elle. Camille est passé de 14 de moyenne à 7 de moyenne d’un trimestre sur l’autre en classe de première. C’était très préoccupant. L’intervention de Sandrine a été plus que salutaire. Elle a su comprendre et dénouer les difficultés et les doutes rencontrés par notre fille. Cela nous a beaucoup impressionné. Camille a retrouvé le gout des études, a réussi son bac avec mention bien et a pu intégrer, avec l’accompagnement de Sandrine, une école de management qui lui plait beaucoup.

Nous sommes très reconnaissants à l’implication de Sandrine et à la finesse dont elle a su faire preuve pour redonner confiance à Camille.

Famille de 4 personnes, de 55, 50, 16 et 14 ans

Hyères

Enfant à besoins particuliers.

En premier lieu, j’ai demandé une guidance familiale pour trouver le moyen d’accompagner 4 enfants présentant des besoins éducatifs particuliers. Rapidement nous en sommes venu à utiliser  des dispositifs pour embarquer tous les enfants dans des roles familiaux qui utilisaient leur énergie et leur créativité.

Petit à petit nous avons débusqué des habitudes familiales qui n’aident pas les enfants à canaliser leur attention et à réguler leur activité. Elles avaient aussi bien entamé, sans qu’on le voit, notre relation conjugale.

J’ai retouvé des plaisirs de jeunesse, une plus grande sérénité pour accompagner mes enfants dans leur scolarité, et de l’énergie et du courage supplémentaire pour finir mes études et retrouver une situation professionnelle. 

Famille de 7 personnes, de 40, 38, 12, 10, 8, 5, 2 ans

Bouches du Rhône

Phobie scolaire.

Nous avons consulté à plusieurs reprise sur une période de 3 ans pour une puis nos deux filles. Notre ainée s’épuisait en classe, en recherchant à faire toujours mieux et ayant de plus en plus peur des échecs au point qu’elle redoutait l’école qu’elle aimait avant et qu’elle y avait aussi de plus en plus de difficultés avec ses amies. Sandrine lui a d’abord permis de se rassurer grâce à un diagnostic en gestion mentale que nous avons fini par tous passer en famille tellement c’était plaisant de découvrir comment mieux apprendre. Puis elle a redécouvert différentes sources de plaisir de la vie scolaire qu’elle avait oublié et cela lui a permis de relativiser les petites fâcheries du quotidien.

Quand quelques années plus tard, nous avons eu des inquiétudes pour la plus jeune,  nous avons à nouveau consulté avec autant de plaisir.

Famille de 4 personnes, de 50, 42, 12, 6 ans

Ile de France

Décrochage scolaire

Notre enfant a toujours été bon élève. Sur les conseils d’une commission scolaire, il a cette année, sauté une classe.  Il devrait être plus intéressé, plus motivé. Mais c’est tout le contraire. Notre enfant participe de moins en moins. La maîtresse s’exaspère et redouble d’engagement auprès de l’enfant en le soumettant à un grand niveau d’exigence afin de l’aider à acquérir de bonnes méthodes.

Le résultat est que notre enfant souffre des relations tendues avec la maîtresse et ressent comme une injustice à son égard le surcroît d’activité qu’elle lui demande.

Quelques consultations nous ont permis de coordonner différentes actions au profit de notre enfant. Un bilan psycho-cognitif a montré à notre fils comment il pouvait mieux apprendre.  Il a repris confiance en lui. Nous avons aussi compris comment l’aider et le rassurer. Enfin cela a cadré nos échanges avec l’école, grâce à des courriers de bilan psychologique et des préconisations pédagogiques que la maîtresse a suivi. La situation s’est vite arrangée et notre fils a fini par s’intégrer aux activités et par suite à la classe, où il a enfin eu de bonnes relations franches et sans peur avec ses camarades.

Enfant de 9 ans

Aude

Souffrances familiales.

Il n’y a pas de solution unique pour élever les enfants.  Je suis enseignante et j’ai une grande expérience de l’éducation des enfants, je vois passer de nombreuses familles mais pour mes problèmes je n’avais pas de solution.

Les séances de guidance parentale ont eu l’effet sur moi d’un film qu’on voit confortablement installé. Les films racontés d’autres points de vue de nos interactions familiales, m’ont permis de les vivre différemment et de prendre de la distance avec mes ressentis. Et ça m’a apaisé. Il y a encore des situations compliquées à gérer, mais mon expérience de maman s’est enrichie et surtout je me connais mieux et je ne me sens plus atteinte dans les situations difficiles.

J’ai consulté pour avoir des moyens de gérer mes enfants. J’ai obtenu une plus grande stabilité pour moi et une meilleure disponibilité pour eux, pour nous, pour la joie.

Mère et enseignante débordée

Var

Ambiance familiale.

J’espérais, après mon divorce, retrouver des relations familiales apaisées avec mes enfants. J’ai souffert de constater que c’était de pire en pire.  J’ai demandé une guidance parentale pour changer tout : on vivait tellement plus de conflits que de bons moments : juste l’inverse de ce que je trouvais souhaitable.

Au début, la guidance parentale n’a pas été un agréable  parce qu’il fallait exposer tout ce que je reprochais à moi et aux enfants. Mais à la suite de ce gros déballage, notre famille convalescente a pu se remettre sur pied avec de nouveaux outils qui nous ont servi à installer une « petite fabrique de bonnes heures » que les enfants adorent!

Les enfants ont grandi et nous en avons moins besoin. Nous sommes désormais très confiants dans la volonté de chacun à préserver l’ambiance familiale et les autres de la famille.

Parent isolé et deux enfants en garde alternée, 35, 5, 7

Nouméa

Traumatisme et résilience

Nous, mon épouse et moi, étions une famille pleine de certitudes, persuadés que nous étions invincibles, à l’abri de toute grosse épreuve, car nous sommes un couple équilibré. Mais nous avons été anéantis quand notre fille ainée a subit un viol dans notre maison, en notre absence, pendant une soirée d’anniversaire. 

Nous avons mis en branle tout le système policier, juridique, médical, social , psychologique. J’ai changé de travail pour être plus présent. Tout ce que nous faisions pour régler le présent nous laissaient un gout d’amertume, notre fille ne reprenait pas vie normale. Comment la rescolariser? Nous avons questionné l’hôpital, bien-sûr ce n’est pas leur métier premier de s’occuper de cela.
Les gendarmes chargés de receuillir les premiers témoignages nous ont mis sur une voie impensable. Il fallait trouver autre chose.
C’est ainsi que nous avons consulté la guidance familiale.
Mon épouse et moi ne vous dirons jamais assez merci pour ce que vous avez fait pour nous aider à discerner où étaient les besoins fondamentaux de notre fille et à lui proposer  un milieu particulièrement bienveillant.

La guidance familiale nous a aidé à vivre ces heures douloureuse en ayant en tête que l’essentiel était la bienveillance que nous devions à notre fille pour qu’elle puisse surmonter sa honte et renoncer à toute culpabilité.  Et nous aussi nous avons pu renoncer à notre honte et notre culpabilité.

Famille de 4 personnes de 40, 37, 15, 13 ans

Var

Mon monde d’après

Je suis dans le même poste et avec le même garçon depuis 3 ans. J’ai 28 ans. Je suis célibataire sans enfants. Je passe mon temps à bosser et à sortir, faire des voyages. J’ai l’impression de stagner et d’être une éternelle jeune pro. Je voudrais avoir une famille heureuse. Comment, Quand sait on qu’on peut se lancer sans regrets? 

J’ai besoin d’une personne de confiance non pour choisir si mon homme c’est le bon ou pas, mais pour apprendre comment on choisi les choses importantes dans la vie.

Je n’ai pas appris ça dans ma famille, ni à l’école.

Sandrine a détecté une préférence pour les signaux forts et je suis en train d’apprendre à être plus sensible aux signaux faibles de la vie pour arriver à être plus empathique avec mon copain et mes proches et plus heureuse des petits bonheurs d’une vie simple plutôt que de chercher toujours à vivre des aventures extraordinaires.  C’est sympa. On va voir ce que ça donne

Alice

Ingénieur Projet, SSII

Développement personnel et professionnel

 J’ai demandé une consultation de développement personnel alors que j’étais épuisée et exaspérée par des difficultés relationnelles au sein de mon entreprise et avec l’intention de gagner du leader ship pour mieux manager mes équipes de journalistes et d’administratifs.

En deux entretiens, j’ai su mieux comprendre les incompréhensions, les conflits d’enjeux et les affects qui épuisaient tout le monde et produisaient un sentiment global d’échec.

Un premier échange a ouvert une voie de secours, comme une opération pompier face à des conflits qui empiraient et qui nous amenaient dans des impasses sans retour possible.

Dans un deuxième temps, elle a pu conseiller sur des attitudes à adopter pour amorcer une nouvelle étape. Des techniques au sein d’une stratégie méthodologique de gestion de groupe ont pu être exposées à l’équipe qui a choisi celles qui collaient le mieux à l’esprit et à la culture de l’équipe ou de l’entreprise.

En seulement deux séances, notre équipe a bénéficié de techniques pour mieux se comprendre et grandir ensemble dans le respect de chacun.

Catherine,

Journaliste et rédacteur en chef, Aude

Relations  conflictuelles .

Divorcer nous plonge dans une grande solitude. On en peut pas se confier à tout le monde pour des choses aussi personnelles. La confiance est essentielle et Sandrine est une personne qui inspire la confiance.

Je ruminais et revenais toujours sur les meme douleurs. Les consultations m’ont permis de prendre de la distance et à passer une étape.  Quand on m’a parlé de pardon, j’ai mal interprété au début.  Il m’a fallu du temps pour comprendre qu’il fallait que je me pardonne, à moi, d’abord cette famille brisée et la honte que j’en ressentais.   La résignation m’enfermait dans une posture de victime qui me faisait me plaindre en permanence. Ce que je ne voyais pas.

Maintenant je ne me plains plus, je ne me sens plus jugée, j’ai déposé un fardeau. Je  peux assumer ce que je n’ai pas reçu malgré mes investissements de wonder woman. Je ne suis plus dans le regret. J’avance. Je suis mieux consciente de mes vraies qualités, et plus confiante dans  l’avenir. Je me dis Bravo et je dis Merci à Sandrine

Épouse en instance de divorce, 2 enfants

Var

Relation  Parent  Ado-Adulte

Nous voulions dépasser une situation douloureuse liée à des relations conflictuelles avec notre fille.

J’ai compris que le conflit était lié à des interprétations des comportements de ma fille. Le ressenti de notre fille est différent de ce que nous pensions (nous les parents). Nous avons pu le comprendre grâce à l’écoute active qui nous ont permis d’expliquer plus que ce qu’on savait de la situation et grâce aux explications qui nous ont permis de comprendre et changer, car cela venait de nous les parents et non de notre fille.
Nous avons  pu instaurer un dialogue qui laisse  une plus large place à la jeune adulte qui partage avec nous le quotidien. Elle prends la place qui revient  à une jeune femme indépendante et pleine de qualités, elle a également renoué des liens d’entraide avec ses grands-parents  pendant la période de confinement.
Je tiens à remercier Sandrine, car ce qui était vécu par moi comme un drame de ma vie de mère, n’est que l’acceptation du passage à la vie adulte de ma jeune fille de 21 ans. Nos enfants on été souvent à l’origine de conflits conjugaux et nous voici en harmonie familiale, mon mari qui est aussi le père des enfants ayant toujours été un homme plein de sagesse… Et je le comprends mieux aujourd’hui.
Il a été salutaire, d’être accompagnés pour se mettre en question et  aboutir à une solution qui fait disparaitre les tensions. 

Famille de 4 personnes, 50, 40, 21, 19

Var

Adoption

 C’est facile pour une adolescente adoptée, de dénoncer les comportements de sa mère comme n’étant pas dignes d’un amour maternel.

L’écoute amicale de Sandrine et son questionnement bienveillant mais percutant m’a permis de m’étonner de mes accusations paradoxales.  Renoncer à souffrir, écouter ma souffrance et faire souffrir me faisait culpabiliser d’avoir fait souffrir. C’était intenable  mais en comprenant que me questionner  pour mieux me connaitre me faisait progresser, j’ai pu retrouver un peu d’estime moi et de respect pour mes combats. En me pardonnant, j’ai pu me trouver aimable, bouger de mon antre de douleur, changer de point de vue et mettre de côté un temps mon sentiment d’abandon. S’il ne s’est pas réduit à rien, j’ai pu souffler un peu et cela m’a permis, pendant quelques temps de moins harceler ma mère adoptive et de renforcer ma confiance en moi.

J’ai pas choisi personnellement de consulter, mais j’y allais volontiers. Cela a produit comme une éclaircie dans un parcours de vie plein d’embûches.

Famille recomposée

Var