Supporter les contraintes

Publié le : 31 mars 2020
Thématique :
Dans la catégorie : Boite à outils d'Art familial

Je joue donc je suis

Le jeu est utile et même essentiel à l’enfant. C’est pour lui un moment de vie dans lequel il va mettre en scène. En remettant en scène sans cesse des situations qui sont au cœur de ses questions intimes ou actuelles, il les explore  et les apprivoise.

Vous le savez et vous le laisseriez bien jouer sans cesse. Mais c’est pas possible. Comment lui faire entendre qu’il doit savoir supporter les contraintes? Comment garder votre calme s’il n’obéit pas immédiatement ?

En effet, personne n’apprécie l’indiscipline , l’opposition , l’expression de la contrariété d’un enfant ou sa curiosité à contretemps pour une activité qui n’est pas celle prévue. A tel point qu’on appelle cela « caprice » ou « crise du non » pour bien montrer que cette opposition n’est pas légitime!  Si vous avez lu les Malheurs de Sophie, vous avez remarqué que la vilaine Sophie n’est qu’une enfant intelligente, curieuse, créative et indisciplinée… Et quand votre enfant s’oppose à vous n’est il pas un autre génie en herbe contrarié?

Observez mieux, : vous découvrirez l’appétit d’exploration et d’activité autonome  de votre enfant.

Quand vous lui demandez d’être discipliné, son besoin d’être aimé qui l’oblige à se contraindre pour vous faire plaisir, produit en lui une « dissonance cognitive « .  Et c’est ce qui lui fait vivre une véritable violence psychologique.

Vous pouvez aider votre enfant à se tranquilliser.  Il suffit d’ajouter de l’intérêt à la tache obligatoire à laquelle vous voulez le contraindre.  Car il est utile et vital pour lui d’apprendre à accepter les contraintes sans que cela atteigne son humeur et sa disponibilité pour s’y investir

Piloter la motivation de votre enfant

Vous devez poser un curseur sur « le plaisir » de découverte et d’exploration de votre enfant. Vous saurez alors relancer sa motivation dans les situations contraintes avec des propositions attractives.  Ces propositions sont des activités dérivatives qui le décentrent de lui même et de ses émotions (contrariété, frustration, ennui…),

Astuces :

Le triple choix:

On ne dit pas : Allez, fin du jeu, au bain!  On dit : Alors dans 5 minutes ce sera la fin du jeu et là on ira se laver : tu me diras ce que tu choisis pour après : Pyjama bleu, pyjama vert ou grand T-shirt de Papa…

L’évasion symbolique:

Pour arrêter une activité, proposez lui un rôle , ou une activité récurrente dans lequel il va trouver une utilité particulière:

  • Arrosez les plantes ensemble, faites une mini-pépinière
  • Racontez une histoire que vous inventez au fur et à mesure à deux
  • Faites ensemble de la macro photo, tous les jours une photo d’un même moment ou d’un même endroit qu’il attendra au lieu de le redouter. (la fourmilière au seuil de la maison, la cime du cerisier japonais… )
  • Racontez votre arbre généalogique
  • Installez un poste d’observation des étoiles.
  • Comptez les oiseaux 10 minutes par jour (et visitez le site internet Oiseaux des jardins qui propose de compter les oiseaux de son jardin).